Un site du Le STIF avec Région Ile de France Département Seine-et-Marne

Foire aux questions

Le projet

Quels sont les bénéfices attendus du projet ?

Le projet de bus en site propre Esbly-Val d’Europe vise à relier la gare d’Esbly, située dans le centre-ville d’Esbly, au centre urbain du Val d’Europe, en passant par le pôle d’échanges multimodal de Marne-la-Vallée – Chessy. Il répond ainsi à l’objectif d’offrir une liaison performante entre la ligne P du réseau Transilien et la ligne A du RER et à la demande de déplacements entre les bassins de vie de Meaux et de Marne-la-Vallée.

Le projet offrira :

  • Régularité et fiabilité (temps de parcours garanti) grâce à une voie de circulation réservée et à la priorité aux feux.
  • Accessibilité pour les personnes à mobilité́ réduite.
  • Fréquence soutenue (inférieure à 8 minutes en heures de pointe).

Qu’est-ce qu’un bus en site propre ?

Un bus en site propre est un transport en commun qui emprunte une voie ou un espace de circulation qui lui est réservé. Il se distingue donc d’une voie de bus classique qui est généralement partagée avec les cyclistes et les taxis. Cette exclusivité d’usage et la priorité aux feux dont il bénéficie, permet de garantir une vitesse moyenne plus élevée et la régularité de l’offre de transport, en limitant les aléas liés à la circulation routière.

Le site propre est généralement matérialisé par un revêtement différent des voies de circulation et peut être séparé par une bordure, barrière ou tout autre obstacle empêchant le franchissement.

Plusieurs tracés sont-ils étudiés ?

Le bus en site propre Esbly – Val d’Europe desservira les communes d’Esbly, Coupvray, Chessy, Montry, Magny-le-Hongre, Montévrain, Serris et Jossigny. La ligne permettra la desserte de plusieurs équipements structurants et zones en développement. Elle s’insèrera par ailleurs dans des zones déjà urbanisées et dans des pôles de gare fréquentés.

Plusieurs secteurs font ainsi l’objet de variantes de tracé, qui ont été proposées à la concertation :

  • à Esbly,
  • au pôle d’échanges de Marne-la-Vallée – Chessy,
  • au terminus au Val d’Europe.

Ces variantes sont détaillées dans le Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales (DOCP), ainsi que sur le site internet du projet.

Qu’est-ce qu’un DOCP ? Quels sont ses objectifs ?

Le Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales (DOCP) est le document qui présente les éléments de faisabilité et d’opportunité d’un projet de transport. Il en décrit les caractéristiques principales et les principaux impacts, sur la base des études préalables.

Une fois approuvé par le Conseil du STIF, le DOCP constitue le dossier support de la concertation préalable. Vous pouvez consulter en ligne le DOCP pour y retrouver l’intégralité des informations concernant le projet ICI.

Equipements et matériel roulant

Quel type de matériel roulant est prévu ?

A ce stade du projet, le choix du matériel roulant est prématuré. Lors des études ultérieures, une attention particulière sera portée sur le choix du matériel roulant afin d’assurer confort et accessibilité, et particulièrement sur sa motorisation, afin de répondre aux exigences environnementales en vigueur.

Qu’en est-il du mode TZen ?

Le projet de bus en site propre Esbly-Val d’Europe est identifié au Plan de Déplacement Urbain en Île-de-France (PDUIF) en tant que ligne TZen potentielle. Ce mode permet d’offrir un service proche de celui d’un tramway, mais répond à un cahier des charges strict. Le choix du mode TZen ou Transport en Commun de Site Propre (TCSP) sera opéré lors des phases ultérieures du projet.

Ce bus sera-t-il accessible aux personnes à mobilité réduite ?

Oui, le bus en site propre Esbly-Val d’Europe sera conçu de façon à permettre l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Exploitation et tarification

Combien de personnes utiliseront le bus ?

La fréquentation de la ligne augmente à mesure que les projets urbains situés de part et d’autres du projet se réalisent. En 2020, le nombre de voyageurs à l’heure de pointe du matin est estimé à 900 voyageurs. En 2030, une fois l’ensemble des projets achevés, il atteint 1800 voyageurs.

Quelle sera la fréquence du bus ?

Le bus en site propre aura une fréquence inférieure à 8 minutes en heure de pointe. 

Combien y-aura-t-il de stations ?

11 à 12 stations sont étudiées. Les stations proposées aujourd’hui ne sont pas définitives, leur emplacement exact dépendra du tracé retenu et de l’analyse des contraintes effectuées ultérieurement.

Quels équipements trouvera-t-on dans les stations ?

Les stations seront équipées d’un abri voyageurs, de bancs et d’un système d’information en temps réel. Elles seront accessibles aux personnes à mobilité réduite.En fonction des caractéristiques de chaque station (station densément fréquentée, station provisoire dans le cas d’un phasage par exemple…), le niveau d’équipement pourra varier.

Qu’est-ce qu’un site de maintenance et de remisage (SMR) ? Est-ce que ce type d’équipement est dangereux ?

Il s’agit d’un atelier-garage qui a pour fonctions principales : le nettoyage intérieur et extérieur des bus, la maintenance préventive et corrective ainsi que le garage des bus en fin de service. Cet équipement ne présente aucun danger pour les riverains.

Articulation avec les autres modes de déplacement

L’arrivée du bus en site propre aura-t-elle des conséquences sur la circulation ? Les conditions de stationnement ?

Les impacts du projet de bus en site propre sur son environnement font l’objet d’analyses au stade du DOCP, qui seront approfondies dans les phases ultérieures des études.

Au stade actuel des études, l’arrivée du bus en site propre aura un impact très limité sur l’offre de stationnement.

Concernant les circulations :

  • sur l’ensemble du linéaire, les carrefours intégreront une phase spécifique (feu) permettant d’assurer la priorité du bus en site propre.
  • la plateforme du bus en site propre pourra par ailleurs être mutualisée avec d’autres lignes de transport en commun sur certaines sections : cours de la Gondoire ; voie d’accès à la gare routière de Chessy-Sud ; avenue Paul Séramy.

Quelles sont les correspondances prévues avec les autres modes de transport ?

Un soin particulier sera accordé au traitement des correspondances avec

  • La ligne P du Transilien en gare d’Esbly ;
  • La ligne A du RER aux pôles d’échanges multimodaux de Marne-la-Vallée / Chessy et de Serris-Montévrain-Val d’Europe.

Le bus en site propre sera par ailleurs en correspondance avec les lignes de bus qui assurent une desserte fine du territoire.

Le nombre de lignes de bus et leur fréquence seront-elles diminuées ?

Une réorganisation du réseau de bus sera étudiée dans les mois à venir, elle permettra de définir les lignes qui circuleront sur le site propre et de réorganiser les autres lignes si besoin, afin de desservir le plus de voyageurs possible tout en maintenant un service performant et efficace.

La  réorganisation du réseau de bus permettra :

  • d’optimiser la desserte bus
  • de favoriser le rabattement vers les autres modes (RER, Transilien…)
  • de limiter les doublons
  • d’optimiser les temps de parcours
  • de faciliter les correspondances
  • d’améliorer le service apporté aux usagers
  • de mettre en cohérence les transports en commun à l’échelle du territoire.

Cette réorganisation fait d’ores et déjà l’objet d’une réflexion qui se poursuivra dans les phases d’études ultérieures.

Des voies seront-elles créées pour les cyclistes ?

La création d’un site propre est toujours accompagnée d’aménagements cyclables sur tout l’itinéraire. Ces aménagements cyclables sont, dans la mesure du possible, accolés au site propre, sinon un itinéraire alternatif est proposé.

Les vélos pourront-ils circuler sur le site propre comme dans les voies bus habituellement ?

Le site propre est entièrement réservé à la circulation des bus. Cependant, la création d’un site propre est toujours accompagnée d’aménagements cyclables sur tout l’itinéraire. Ces aménagements cyclables sont, dans la mesure du possible, accolés au site propre, sinon un itinéraire alternatif est proposé.

Acteurs et partenaires

Qui sont les acteurs du projet et quels sont leurs rôles ?

En tant que pilote du projet, le STIF – Autorité organisatrice des transports en Île-de-France – veille au respect du programme, du calendrier et des coûts. Dans le cadre du projet de bus en site propre Esbly-Val d’Europe, le STIF a conduit la concertation préalable.

La Région Île-de-France et le Département de Seine-et-Marne assurent le financement des études et de l’infrastructure. Le STIF finance le matériel roulant et l’exploitation.

Les collectivités et acteurs locaux sont associés aux études, tout au long du projet.

La concertation

A quoi sert la concertation ?

La concertation préalable, organisée du 11 mai au 26 juin 2015 a constitué un premier temps d’information et d’échanges avec le public.

Le Dossiers d’Objectifs et de Caractéristiques Principales (DOCP), support de la concertation, permet de présenter au public les grands enjeux du projet, à un stade encore amont dans les études.

La concertation a porté notamment sur les questions suivantes : Ce projet vous paraît-il opportun ? Que pensez-vous de ses caractéristiques principales (tracé, mode de transport, stations, etc.)? Avez-vous des suggestions ?

Par ailleurs, le projet de bus en site propre Esbly-Val d’Europe, a présenté à la concertation plusieurs variantes de tracé, à Esbly, au pôle d’échange de Marne-la-Vallée – Chessy et sur le secteur du Val d’Europe. Le public a pu exprimer sa préférence au sujet du tracé, ce qui a permis d’éclairer la décision des porteurs de projet, au-delà des contraintes techniques inhérentes aux différentes options.

Les avis et les observations recueillis pendant la concertation participent à alimenter le projet et ont été retranscrits dans le bilan de la concertation. Ce document a été soumis à l’approbation du Conseil du STIF et participe à l’orientation de la suite des études et à l’amélioration du projet afin qu’il réponde au mieux aux besoins des territoires et des usagers.

Cette démarche de dialogue et d’information se poursuivra jusqu’à l’enquête publique, lors de laquelle un projet beaucoup plus détaillé sera soumis à l’avis du public.

Comment puis-je m’informer et m’exprimer sur le projet ?

Ce site internet sera actualisé au fur et à mesure de la vie du projet et vous pourrez y retrouver toutes les informations relatives au projet. Il annoncera notamment l’enquête publique.

Quelles suites pour la concertation ?

La concertation préalable s’est déroulée du 11 mai au 26 juin 2015 avec l’organisation de réunions publiques, la diffusion de supports d’informations et la possibilité pour les habitants de donner leur avis par le biais de cartes T ou sur le site internet du projet.

 L’ensemble de ces contributions a alimenté le bilan de la concertation, approuvé le 7 octobre 2015 par le Conseil du STIF. La poursuite des études s’appuie sur les enseignements issus de la concertation, et sur un dialogue continu avec les acteurs-relais du territoire.

 Dès mise en place des financements dédiés, Les études vont se poursuivre jusqu’à aboutir à un projet détaillé qui sera présenté en enquête publique. Cette nouvelle phase de consultation permettra au public de s’exprimer sur le projet de bus en site propre Esbly-Val d’Europe, afin de se prononcer sur son utilité publique.

Autorité organisatrice des transports

Une Autorité organisatrice des transports (AOT) est une entité qui détient la compétence transport sur un territoire donné. Cela peut être une commune, une agglomération, un groupe d'agglomérations, un département, une région, un groupement de collectivités. Cette AOT définit, sur son territoire, la politique de transport (niveau d'offre, financement, qualité de service, tarification, etc.). Elle choisit après appels d'offres ou par contrat, la (les) société(s) exploitante(s) qui mettra en œuvre cette politique. En Ile-de-France, c’est le STIF qui est en charge de cette compétence.

Accéder au Glossaire

Bus en site propre

Un bus en site propre est un transport en commun qui emprunte une voie ou un espace qui lui est réservé. Il bénéficie par ailleurs de la priorité aux carrefours, ce qui offre aux voyageurs des temps de parcours fiables et optimaux.

Accéder au Glossaire

Concertation préalable

La concertation préalable est un temps d’information et d’échanges avec le public en vue de présenter l’opportunité et les caractéristiques principales du projet. Encadrée par l’article L.300-2 du Code de l’urbanisme ou par l’article R121-2 du Code de l’environnement selon le contexte du projet, elle a pour objectif de recueillir les remarques et avis de tous les acteurs du territoire sur les grands principes et les objectifs du projet. La concertation doit permettre : - de répondre aux interrogations des habitants et usagers, liées aux changements engendrés par le projet - d’enrichir le projet en intégrant au mieux les besoins et les attentes des parties prenantes du projet pour construire une (des) solution(s) partagée(s). Cette étape est conclue par un bilan approuvé au Conseil du STIF, qui rend compte des échanges et des avis exprimés durant la phase de concertation avec le public. Des études complémentaires seront menées et un projet plus précis sera présenté à la population lors de l’enquête publique. Le bilan de la concertation et les études complémentaires éclairent les choix et les décisions du STIF et de ses partenaires sur les suites à donner au projet.

Accéder au Glossaire

Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales

Le Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales (DOCP) est le support du STIF pour la présentation de ses projets au stade des études préalables. Son approbation par le Conseil du STIF marque le début de la concertation préalable avec les élus et le public.

Accéder au Glossaire

Enquête publique

Consultation du public sur un projet plus abouti, l’enquête publique vise à présenter le projet et ses impacts sur l’environnement ainsi que les mesures qui seront prises pour en limiter les effets sur l’environnement, tout en permettant au public d’exprimer son opinion sur le projet. L’enquête est ouverte par un arrêté pris par le préfet, qui désigne un commissaire-enquêteur ou une commission d’enquête publique composée de plusieurs membres. A l’issue de l’enquête, un rapport est rédigé par le commissaire enquêteur, sur la base duquel il (elle) formule un avis favorable ou défavorable. En cas d’avis favorable, le préfet pourra prendre un avis de déclaration d’utilité publique des travaux, qui permettra de commencer les opérations. Dans le cas contraire, cette déclaration ne pourra être acquise que sous la forme d’un décret en Conseil d’Etat.

Accéder au Glossaire

Etudes préalables

Les études préalables sont effectuées en amont de la conception d’un projet, pour déterminer l’opportunité de celui-ci et ses grandes caractéristiques : longueur du tracé, mode de transport, coût prévisionnel, etc. Les études préalables donnent lieu à la rédaction du Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales (DOCP), sur la base duquel le projet est soumis à la concertation préalable.

Accéder au Glossaire

Fréquence

La fréquence d’une ligne de transport désigne le nombre de rames circulant à un moment donné, selon un intervalle de temps donné.

Accéder au Glossaire

Infrastructure de transport

Une infrastructure de transport est l’ensemble des supports physiques de l'activité de transport : rails, site propre, voirie, etc.

Accéder au Glossaire

Intercommunalité

L'intercommunalité désigne les différentes formes de coopération existantes entre les communes. L'intercommunalité permet aux communes de se regrouper en établissement public, soit pour assurer certaines prestations (ramassage des ordures ménagères, assainissement, transports urbains...), soit pour élaborer des projets de développement économique, d'aménagement ou d'urbanisme.

Accéder au Glossaire

Plan de Déplacements Urbains d’Île-de-France (PDUIF)

Approuvé par le Conseil Régional d’Île-de-France par délibération du 19 juin 2014, le Plan de Déplacements Urbains d’Ile-de-France (PDUIF) vise à coordonner à l’échelle régionale les politiques des acteurs de la mobilité pour tous les modes de transport. Son objectif principal est d’orienter la demande de déplacements et de proposer des solutions adaptées pour l’ensemble de la chaîne des déplacements. Le PDUIF procède à une hiérarchisation des lignes de transport afin de permettre une meilleure lisibilité des services de transport collectifs (selon qu’il s’agit d’une offre structurante ou locale). Le bus en site propre Esbly-Val d’Europe y est identifié en tant que liaison structurante de surface, plus précisément comme ligne TZen potentielle.

Accéder au Glossaire

Pôle d’échanges

Un pôle d’échanges (ou pôle d’échanges multimodal) est un lieu d’accès privilégié à une offre diversifiée de transports, permettant des correspondances aisées, et offrant les services indispensables à la réalisation du voyage (vente de titres, information multimodale, etc.).

Accéder au Glossaire

Rabattement

Le rabattement désigne le fait d’utiliser un mode de déplacement dans l’unique but de rejoindre un transport collectif, généralement un mode ferré (train, métro ou tramway) pour accomplir la suite de son voyage. Ce rabattement peut se faire à pied, en vélo, en bus ou en voiture particulière.

Accéder au Glossaire

Schéma directeur de la Région Île-de-France

Document d’urbanisme préparé et voté par le Conseil régional d’Île-de-France en 2013, le SDRIF a notamment pour objectif de maîtriser la croissance urbaine et démographique, et l’utilisation de l’espace, tout en garantissant le rayonnement international de la région Île-de-France. Il précise les moyens à mettre en œuvre pour corriger les disparités spatiales, sociales et économiques, pour coordonner l’offre de déplacement et préserver les zones rurales et naturelles, afin d’assurer les conditions d’un développement durable de la Région.

Accéder au Glossaire

TZen

Le T Zen est le bus à haut niveau de service en site propre d’Île-de-France conçu et développé par le STIF, l’autorité organisatrice des transports en communs d’Île-de-France. Ses caractéristiques comparables au tramway en termes de régularité et de fréquence (voies de circulation réservées, priorité aux feux, accessibilité, information) en font un mode de transport moderne, confortable et performant. Actuellement 5 lignes TZen sont en circulation ou en projet : T Zen 1 Sénart - Corbeil ; T Zen 2 Sénart – Melun ; T Zen 3 Paris - Pavillons-sous-Bois ; T Zen 4 Viry-Chatillon - Corbeil-Essonnes ; TZen 5 Paris 13e−Choisy-le-Roi. Concernant le bus en site propre Esbly-Val d’Europe, l’opportunité de mise en œuvre d’un TZen sera à confirmer dans la suite des études.

Accéder au Glossaire

Retour haut de page
Menu